Soutenances DNSEP 2017

Publié le 6 Juin 2017

 

L'association Fil à Fil vous propose d’assister

aux


Soutenances du​ DNSEP des étudiants en Master II de l’École Supérieure d'Art d'Avignon
 
les 19 et 20 juin 2017
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les soutenances de quatre étudiantes de l’ESAA pour l’obtention du Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, option art, mention conservation-restauration au grade de Master II, auront lieu

 

le 16 Juin 2017 (mémoire), à huis-clos devant un jury composé de Yaël Kreplak, Chercheuse post-doctorale en sociologie de l’art et esthétique, et Gaspard Salatko, professeur d’ethno-anthropologie de l’art et du patrimoine à l’ESAA, coordinateur de l’année M2.

les 19 et 20 Juin 2017 (projet), en public restreint devant le jury complet composé de : Emmanuel Latreille, Directeur du FRAC Languedoc-Roussillon (président du jury), Sergueï Wolkonsky, artiste et ancien professeur à l’ESA de Perpignan, Ariel Bertrand, conservatrice-restauratrice de peintures (Master CRBC), Yaël Kreplak, Chercheuse post-doctorale au Labex PATRIMA en sociologie de l’art et esthétique, et Gaspard Salatko, professeur d’ethno-anthropologie de l’art et du patrimoine à l’ESAA.

 

______________

 

La fin de l’année scolaire 2016-17 verra quatre étudiantes candidates à l’obtention du [ DNSEP au grade de Master II / option art / mention conservation-restauration ] de biens culturels. Investies dans le champ de recherche et d’application de la conservation-restauration que privilégie l’ESAA, elles présenteront chacune devant un jury* pluridisciplinaire extérieur, un mémoire de recherche et un projet d’intervention. Leur enjeu principal est le traitement d’objets qui ressortissent de l’art contemporain et des artefacts ethnographiques conservés dans des institutions publiques, conformément au cadre réglementaire et d’habilitation du droit du patrimoine.

 

Le caractère interactif et performatif de productions artistiques contemporaines et le nouveau statut de certains objets scientifiques patrimonialisés, requièrent de prendre en considération une matérialité dont la teneur excède les caractéristiques et propriétés inhérentes à leur constitution physique. Il s’agit de se pencher aussi sur les conditions situées de l’usage de ces objets dans des temporalités et spatialités différentes, ainsi que sur la teneur des relations sociales auxquelles ils ont contribué ou qu’ils ont même déterminées.

 

S’appuyant sur une enquête, cette considération a conduit chacune des candidates vers l’analyse des informations accumulées et l’élucidation d’une problématique originale dans une situation donnée. L’examen de modalités particulières pour la réactivation d’oeuvres d’art contemporain interactives ou performatives et d’artefacts scientifiques étudiés selon un mode d’existence patrimonial, réclame à la fois leur reconsidération ontologique et des propositions de traitements spécialement adaptées à leur singularité. Celles-ci doivent permettre de mieux rendre compte de déplacements interprétatifs qui jalonnent la « trajectoire biographique » de ces objets anciens.

 

Les travaux réalisés cette année donnent à cet enjeu multiple tout son relief et sa portée en proposant, via un recours approprié à des outils des sciences humaines, sociales et exactes, des solutions ajustées à des objets sémiophores dont chacune aura tenté d’ouvrir tout l‘éventail des potentialités signifiantes.

 

———————

 

The end of the school year 2016-17 will see four female candidates obtaining the [DNSEP at the Master II / option art / mention conservation-restoration] of cultural property. Invested in the field of research and application of conservation that ESAA favors, they will each present in front of an external and pluridisciplinary jury *, a research thesis and an intervention project. Their main challenge is the treatment of objects that belong to contemporary art and ethnographic artefacts preserved in public institutions, in accordance with the regulatory framework and the enabling of French heritage law.

 

The interactive and performative character of contemporary artistic productions and the new status of some patrimonialised scientific objects require taking into consideration a materiality whose content exceeds the characteristics and properties inherent in their physical constitution. It is also a matter of examining the conditions of use of these objects in different temporalities and spatialities, as well as the content of the social relations to which they have contributed or which they have even determined.

 

Based on investigation, this consideration led each of the candidates to analyze picked up informations and to elucidate an singular problem in a given situation. The examination of specific modalities for the reactivation of interactive or performative works of contemporary art and of scientific artefacts studied according to a patrimonial mode of existence, demands both their ontological reconsideration and proposals for treatments specially adapted to their singularity.These must make it possible to better account for interpretive displacements that mark the « biographical trajectory » of these ancient objects.

 

The study and research works realized this year give this multi-faceted issue its full scope and significance by proposing, through appropriate use of human, social and exact sciences, solutions adapted to semiotic objects, each of which has tried to open up all Range of potential meanings.

 

G. Salatko, M. Maire.

 

________________________________________________

 

PROGRAMME , HORAIRES & LIEUX

 

Approche de l’oeuvre « Three diagram man meets loveelasticity » de John Bock,

par Aurore ORLANDI, aurore.orlandi@laposte.net

 

Lundi 19 Juin, 15 h à l’ESAA, 500 chemin de Baigne-pieds,

84000 Avignon.

 

L’installation Three diagram man meets loveelasticity a été créée par John Bock en 2001, et acquise par le FRAC-PACA en 2004. L’œuvre est aussi composée d’une vidéo de performance et des objets issus de cette dernière. Voilà ce que nous savions de cette œuvre en janvier 2017. L’enjeu de ce mémoire est de redonner à voir cette œuvre en respectant son intégrité. Pour ce faire, il a fallu utiliser des outils quelque peu différents de la conservation-restauration dite classique. En mettant le résultat de l’enquête de son parcours en regard de sa matérialité, nous pourrons ainsi examiner si elle a des problèmes d’intégrité et qu’elle est la teneur de ses altérations. Nous pourrons ensuite déterminer comment intervenir sur une œuvre avec de telles spécificités.

 

Abstract : Approach to John Bock’s ‘Three Diagram Man Meets Loveelasticity ‘ artwork. The art installation named ‘Three diagram man meets love elasticity’ has been created in 2001 by John Bock, and owned by the FRAC PACA in 2004. The artwork is also composed by a performance video and objects from this one. Here is what we know about it in January 2017. The aim of this Master thesis is to give again the will to see this artwork while its integrity is respected. To do so, it has to be use unusual tools to conventional conservation. In putting the result of this study’s process in regard of its materiality, we will be able to see if it has some integrity’s problems and which are the nature of its alterations. Then we will be able to determine how to make interventions on an artwork which has such type of specificities.

 

Direction de projet: Hervé Giocanti

Direction de mémoire: Stéphanie Elarbi

 

Le phare acoustique du Docteur Vladimir Gavreau. Une étude en conservation-restauration sur les fonctions d’un objet scientifique partiellement identifiable,

par Masumi KANAMORI, vanri.masu@gmail.com

 

Lundi 19 Juin, 16 h à l’ESAA, 500 chemin de Baigne-pieds,

84000 Avignon.

 

L’objet de mon étude, le phare acoustique, a été fabriqué en 1964 par un scientifique, Vladimir Gavreau, pour une étude sur la directivité d’ondes sonores à basse fréquence au Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique de Marseille. C’est un objet expérimental dont l’objectif était de servir comme outil à infrason voir arme infrasonique pour l’armée.

 

Malgré quelques informations que j’ai pu obtenir concernant cet objet, il reste encore des zones d’ombres et des éléments à identifier. Au cours des recherches sur le personnage de Gavreau et du phare acoustique, une ambiguïté sur la théorie de l’objet est apparue. Cette incertitude scientifique de l’objet se trouvant dans le domaine de la science m’a amenée à réfléchir à sa catégorisation en tant qu’objet scientifique et technique obsolète et son rôle dans la société.

 

Ce mémoire contribue à une enquête afin de chercher les fonctions d’un objet scientifique et technique non-identifiable dans la société et trouver une solution concernant des critères sur la conservation-restauration.

 

Abstract : ‘The acoustic headlight of Doctor Vladimir Gavreau. A conservation study on the functions of a partially identifiable scientific object’.

 

The acoustic whistle was made by an scientist, Vladimir Gavreau, in order to study the directivity of acoustic waves at the Mecanic and Acoustic Laboratory in Marseille in 1964. Its purpose was experimental research of infrasound to be used as an infrasound tool or military weapon.

 

Even if I got some information and details about this, it still remain some grey areas and factors that are not identifiable. During this project about Gavreau’s character and the whistle, I found an ambiguity about the theory of Gavreau’s whistle. This scientific incertitude in the field of science lead me to think about its obsolete categorization as scientific and technical object and about its function in the society.

 

This project contribute to the investigation of the fonctions for a scientific and technical object that is not identifiable in the society and to find a solution concerning the criterions about conservation.

 

Direction de projet: Marc Maire

Direction de mémoire: Gaspard Salatko

 

Le Thylacine du Muséum-Aquarium de Nancy. Deux interventions pour la re-présentation de la taxidermie erronée d’un animal disparu. Un outil de sensibilisation à la conservation du vivant,

par Pauline BERTRAND, annadeville@hotmail.com

 

Lundi 19 Juin, 17 h à l’ESAA, 500 chemin de Baigne-pieds,

84000 Avignon.

 

Cette recherche repose sur une taxidermie de thylacine, ou tigre de Tasmanie, conservée dans les réserves du Muséum-Aquarium de Nancy. Ce représentant d’une espèce disparue a été naturalisé au XIXème siècle dans une posture erronée rappelant celle d’un kangourou et avec une poche marsupiale inversée. N’étant plus exposé au public depuis 2005, comment permettre la re-présentation d’un tel spécimen à des fins pédagogiques et de sensibilisation écologique, sans toutefois altérer ses valeurs scientifiques et historiques ?

 

Abstract : The Thylacine of the Muséum-Aquarium of Nancy. Two interventions for the exhibition of an erroneous depiction of an extinct animal. A tool to raise awareness for the conservation of biodiversity. This research is based on a taxidermy of thylacine – or Tasmanian tiger – preserved in the reserves of the Museum-Aquarium of Nancy. This representative of an extinct species was naturalized in the nineteenth century in an erroneous pose reminiscent of that of a kangaroo and with an inverted marsupial pouch. No longer on public display since 2005, how can such a specimen be presented for educational purposes and public awarness of the biodiversity crisis without altering its scientific and historical values ?

 

Direction de projet: Marc Maire

Direction de mémoire: Gaspard Salatko

 

Le monde de Feux Pâles. L’exposition à l’épreuve de la conservation-restauration. (2 tomes)

par Zoê RENAUDIE, zoe.renaudie@hotmail.fr

 

Mardi 20 Juin, 10 h à la Collection Lambert, 5 rue Violette

84000 Avignon.

 

Feux pâles est une exposition (CAPC, 07 décembre 1990 – 03 mars 1991) de l’agence Les ready made appartiennent à tout le monde Ⓡ. Elle est considérée comme une œuvre de Philippe Thomas (1951-1995) . La nature ambiguë du médium de ce bien culturel m’a enjoint à définir des méthodes de conservation-restauration, ajustées à la fois à la dimension événementielle de Feux pâles mais aussi à ses qualités d’installation ou d’œuvre composite : comment caractériser l’exposition, établir son état référentiel et concevoir son activation ?

 

Abstract : The world of ‘Feux pâles’. An exhibition put to the test of conservation. ‘Feux pâles’ is an exhibition (CAPC, 7 December 1990 – 3 March 1991) of the agency ready-mades belong to everyone Ⓡ. It is considered to be a work of art conceived by Philippe Thomas (1951-1995). The ambiguous medium of this cultural property required me to define methods of conservation that could be adjusted both to the event Feux pâles, and to the installation or composite work: how to characterize the exhibition, establish its state of reference and design its activation ?

 

Rédigé par Association Fil à Fil

Repost 0
Commenter cet article